Pourquoi Benoît Hamon ne décolle pas dans les sondages ?

La tortue pointe à nouveau son nez, au sortir d’une longue hibernation. Tel un insomniaque persuadé d’avoir été tiré de son sommeil par le passage du camion-poubelle, elle a cru voir dans la réanimation soudaine de sa curiosité la cause plus que l’effet du retour du printemps.

Elle s’est demandée – allez savoir pourquoi ? – comment il se fait que les intentions de vote en faveur de Benoît Hamon, candidat à la Présidence de la République, ne décollent toujours pas, à quelques semaines du scrutin. Car enfin, cela fait bien longtemps (faut-il remonter à 1936, à 1981?) qu’il n’a pas été offert aux électeurs la possibilité de faire d’une pierre deux coups : voter socialiste en même temps que pour un candidat de gauche.

J’ai passé tout un dimanche à torturer mes circuits, à peine remis en marche, pour tenter de résoudre cette énigme, avant de comprendre que les sondés eux-mêmes ne voulaient sans doute pas de cette confusion des genres.

Publicités