C’est bien aussi, Auschwitz…

Comme si elle avait attendu, tapie dans l’ombre, le moment le plus opportun pour cueillir ma lassitude (au sortir d’une journée de labeur éreintante), la réclame surgit d’une ampliation subtile annexée à la livraison de mon hebdomadaire favori pour m’inviter au voyage. « Offre réservée aux lecteurs de Télérama » aguichait le prospectus, avant de déployer tout en large et en pied de page la destination fantastique qui attestait ce privilège : « Prague et la Bohême du Sud : de Prague à Cracovie en passant par Auschwitz ».

Je me suis demandé si on pourrait emmener les enfants…

« Jour 4 : Après le petit-déjeuner buffet, départ pour la Pologne. Déjeuner dans un restaurant en cours de route. Continuation et visite guidée du camp d’Auschwitz-Birkenau. Un voyage au bout de l’horreur aussi émouvant qu’éprouvant ».

Je me suis dit, rassuré, que les enfants pourraient peut-être liker. De l’horreur, des épreuves et de l’émotion…cela s’annonçait plutôt cool. D’autant que la compagnie « Plus Belle l’Europe », organisatrice  de ce périple, estampillait, sous forme d’un sceau mimant un smiley, ce gage d’assurance tranquille : « pension complète ».

Vu les prix miraculeux de cette « pension complète », presque divisés par deux au regard du tarif habituel, je me suis quand même demandé – un frisson caressant mon échine – si le retour était compris.

 

Publicités