Les lycéens sont aux 35 heures

La tortue, qui fréquente parfois des « jeunes », a eu vent de ce qu’il n’était pas inhabituel qu’un élève de Lycée ait un emploi du temps avoisinant, voire dépassant, les trente cinq heures de cours par semaine.

J’ai pensé qu’il nous faudrait porter un jour à la tête du Ministère de l’Education Nationale une sorte de bonne élève qui aurait le courage et la légitimité – étant elle-même « passée par là » – de mettre fin à ce scandale.

Et puis, rattrapée par les enseignements de Lénine et du fondateur de la Troisième Internationale,  j’ai cherché, au-delà du sauveur suprême, quelles seraient les forces sociales capables de renverser ce désordre établi. Je n’ai rien vu de bien plus net, pour en faire office, que les défenseurs de la cause animale, opposés au gavage des oies et à l’élevage en clapier, et Messieurs Cahuc et Zylberberg, toujours persuadés à ce jour – un jour sans Lumières – que les 35 heures n’ont jamais crée d’emploi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s