L’ISF ne fait pas le bonheur des pauvres

J’ai appris ce matin en lisant un journal gratuit que le ministre de l’économie, Emmanuel Macron, avait déclaré « dans une colloque à Paris » : « Aujourd’hui, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pose un problème pour celles et ceux qui voudraient investir et aider. »

J’ai réalisé qu’avant cette révélation la tortue ne connaissant pas son bonheur. Car elle n’avait pas besoin de fortune pour « aider », et pour « investir » n’en avait point suffisamment. Elle s’est donc trouvé heureuse de savoir qu’elle serait bientôt soulagée d’un « problème » qu’elle n’avait pas, fusse au prix d’une érosion de la « solidarité » des plus fortunés.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s